Anglicismes dans la langue française : IN ou OUT ?

Anglicismes dans la langue française : IN ou OUT ?

Ils sont partout : à la télévision, à la radio, dans les discours des personnalités politiques, dans nos discussions au quotidien. Les emprunts à la la langue anglo-saxonne sont-ils en passe de nous envahir ? Que faire face à ces anglicismes ? Est-il correct de les utiliser ? Faut-il les utiliser avec modération ou les bannir ?

Selon le CNTRL, le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, un anglicisme est un « sens ou tour syntaxique anglais introduit dans le vocabulaire ou la syntaxe d’une autre langue ». Par exemple, pendant votre pause-café du lundi matin, votre collègue vous dira « le boss est overbooké, c’est moi qui suis en charge du feedback du meeting de la semaine dernière » au lieu de « le responsable est surchargé, je suis donc chargé du compte-rendu de la réunion de la semaine dernière ». Certains anglicismes sont tellement utilisés qu’on ne se rend plus compte du mélange anglais-français (aussi appelé franglish) qui inonde notre quotidien.

Cette présence très controversée de l’anglais dans notre vie de tous les jours est souvent dénoncée par les linguistes puristes. Pour preuve, un professeur d’anglais, Jean Maillet, a publié chez Le Figaro l’ouvrage 100 anglicismes à ne plus jamais utiliser ! C’est tellement mieux en français, dans lequel il s’adresse « à tous les amoureux de la langue française pour qui l’usage d’un anglicisme en lieu et place d’un mot ou d’une expression française est une égratignure littéraire ».

Et l’Académie française, qu’en pense-t-elle ? Véritable institution de notre pays, il est toujours conseillé de s’y référer en cas de doute concernant la langue française :

« la voiture de Julie » ou « la voiture à Julie » ?
« chez le médecin » ou «  au médecin » ?

L’Académie a tout simplement créé un espace sur sa page Internet dédié aux anglicismes et néologismes : Dire, ne pas dire. Le site recense quelques anglicismes, en apporte une explication historique et conseille une meilleure version/traduction au cas par cas.

Je vais maintenant vous proposer un best of de mes anglicismes préférés et de leur signification (j’utilise en effet la plupart d’entre eux…).

  • être focusé sur = être concentré sur
  • des data = des données
  • spoiler = raconter, dévoiler
  • stalker = surveiller, espionner
  • un feedback = un commentaire
  • une newsletter = un bulletin d’information
  • faire du lobbying = faire pression

Les anglicismes sont d’ailleurs présents dans d’autres langues, par exemple en espagnol tipear, garaje, ticket, clikear, parking, etc. Ils le sont aussi dans certains domaines spécifiques, la médecine, l’économie ou l’informatique : « By-pass », « check-up » ou en informatique « software », « hardware ».

Ces anglicismes sont des vrais casse-têtes pour les traducteurs. Comment traduire un mot anglais qui n’a pas d’équivalent en français ? Faut-il inventer des mots nouveaux ? Insérer des mots anglais dans un texte en français ? Traduire en franglish ? ou franglais ?

Malheureusement il n’y a pas de solution miracle, car chacun a son avis sur la question !

 

Sé el primero en comentar

¡Déjanos tu comentario!