La Société française des traducteurs

La Société française des traducteurs

La semaine dernière, je vous expliquais comment gagner de l’expérience dans le secteur de la traduction. Pour faire suite à cet article, j’ai décidé de vous parler aujourd’hui de la SFT, la Société française des traducteurs. Ce réseau de traducteurs professionnels créé en 1947 est le premier en France et regroupe environ 1500 professionnels.

Adhérer à ce syndicat ou participer aux formations qu’il organise dans toute la France permet aux traducteurs en exercice comme aux étudiants en Traduction d’en apprendre plus sur le métier de traducteur, de se former, et bien sûr de rencontrer des collègues et confrères.

« Créée en 1947, la Société française des traducteurs (SFT) est un syndicat professionnel qui défend les intérêts des traducteurs et interprètes et promeut les métiers de la traduction en France. »

Société française des traducteurs

Pour prétendre à devenir membre de la SFT, tout traducteur doit exercer en conformité avec la législation du pays où il est installé. Il est aussi indispensable de suivre le code de déontologie, véritable gage de qualité et de sérieux. Le code de déontologie pour traducteurs « énonce les principes et les bonnes pratiques de l’exercice des métiers de la traduction » et est consultable sur le site Internet via le lien suivant. De même, il existe un code de déontologie pour interprètes.

Pourquoi rejoindre une association professionnelle de traducteurs ?

Rejoindre une association professionnelle de traducteurs présente de multiples avantages : votre nom apparaîtra dans l’annuaire des traducteurs consultable par les fournisseurs de traduction (par exemple les agences) et par les clients, directement sur le site Internet. Vous pourrez souscrire à des assurances et à une retraite complémentaire, ou bénéficier de tarifs préférentiels lors de l’achat d’outils nécessaires à votre activité (outils de TAO, dictionnaires).

De plus, vous aurez la possibilité de participer à des formations dispensées par des professionnels de la traduction ou d’autres domaines (médecine, informatique) à des tarifs préférentiels. Les traducteurs en exercice et les étudiants pourront ainsi continuer à se former et à en apprendre plus sur leur profession. Les traducteurs et/ou interprètes libéraux ou salariés peuvent faire prendre en charge ces frais de formation. Les étudiants en traduction peuvent eux aussi participer à ces formations à des prix concurrentiels. Plusieurs formations sont organisées par mois, dans toute la France ou en téléformation. Les formations à venir sont répertoriées sur ce lien, en voici quelques exemples :

Société française des traducteurs

La SFT n’est pas la seule association de traducteurs en France, en voici quelques exemples.

Société française des traducteursSociété française des traducteursSociété française des traducteursSociété française des traducteurs

Sé el primero en comentar

¡Déjanos tu comentario!