Comment devenir traducteur assermenté en France?

Comment devenir traducteur assermenté en France?

La nouvelle est tombée hier matin : parmi les 645 candidats s’étant présentés en septembre aux épreuves pour obtenir le titre de Traducteur Assermenté de langue anglaise, seuls 22 sont convoqués pour la suite des épreuves.

Pour vous faire une idée de l’ambiance régnant dans les salles d’examens, je vous conseille vivement de lire l’article d’Amaia.

La première épreuve était éliminatoire. Il s’agissait d’un QCM de 50 questions sur la grammaire et la syntaxe espagnole : une bonne réponse valait un point, une mauvaise réponse faisait perdre un demi-point et les questions restées sans réponses faisaient perdre un quart de point. Seuls les candidats obtenant une note de 5/10 ont été autorisés à passer à l’étape suivante.

Les 22 chanceux sont donc convoqués lundi prochain pour les tests de traduction.

En Espagne, le chemin menant au titre de traducteur assermenté est long et sinueux. Il l’est tout autant en France, cependant le processus d’assermentation est quelque peu différent.

Les critères pour prétendre devenir traducteur assermenté en France sont les suivants :

  • Être titulaire d’un diplôme de niveau BAC+5 délivré par une université ou une école spécialisée. Il peut s’agir d’un diplôme de traduction ou d’un autre domaine (un diplôme d’avocat, par exemple).

  • Être majeur et justifier d’un casier judiciaire vierge.

Il est recommandé de se présenter au concours bien préparé et d’avoir acquis assez d’expérience. En effet très peu de candidats décrochent l’assermentation dès la première tentative.

Agréé par la Cour de cassation ou les Cours d’appel, le traducteur assermenté peut assister la justice dans son travail. Il est alors considéré comme étant un expert judiciaire.

En France, les traducteurs assermentés sont inscrits sur la liste de la Cour d’appel dépendant de leur domicile. Le dossier de candidature est à retirer auprès du Tribunal de grande instance et il faut présenter sa candidature au procureur de la République avant le 1er mars de chaque année.

La candidature est examinée et si elle est acceptée, le futur traducteur assermenté est convoqué par la Cour d’appel qui lui correspond pour prêter serment. Le traducteur se voit conférer le titre de traducteur assermenté pour une durée de cinq ans renouvelable et son nom figure sur la liste des traducteurs assermentés relevant de la circonscription administrative de résidence. Après trois ans, le traducteur peut figurer sur l’annuaire national des traducteurs assermentés.

Les démarches pour devenir traducteur assermenté durent environ un an. Il est donc conseillé de s’y prendre le plus tôt possible et d’être persévérant.

Sé el primero en comentar

¡Déjanos tu comentario!